– Jean Michel Basquiat, pionnier de l’art contemporain.5 min read

Basquiat

Une œuvre récente du plasticien Alain Louiset m’a rappelé que l’artiste néo-expressionniste
Jean Michel Basquiat
est considéré comme un des pionniers de l’art contemporain. (…)

JM_Basquiat_par_A_Louiset

(Jean Michel Basquiat par Alain Louiset. 2010)

Tout comme Keith Haring, (voir l’article  » le bébé rayonnant ») Basquiat fait partie de ce que l’on peut appeler les artistes maudits.
De mère Portoricaine et de père Haïtien, Jean Michel Basquiat est né à New York dans le quartier de Brooklyn le 22 décembre 1960.
Dès quatre ans, il dessine beaucoup et veut devenir auteur de bandes dessinées. Sa mère l’emmène souvent visiter le Muséum modern art et l’encourage à développer ses talents artistiques.
A sept ans, renversé par une voiture, il subit l’ablation de la rate. Pour sa convalescence sa mère lui offre un traité d’anatomie (le gray’s anatomy).
Ce livre dont il ne se sépare jamais aura une grande influence dans la première partie de son œuvre, surtout les squelettes. Il nommera aussi « Gray » le groupe de musique qu’il fondera plus tard.
Rétabli, il est bouleversé par « Guernica » exposé au Modern Art Muséum. Picasso, Michel-Ange et surtout Léonard de Vinci seront ses trois maîtres auxquels il rendra d’innombrables hommages visuels.

SAMO1-copie-11977, c’est l’aube du graff, âgé de 17 ans en compagnie de son ami Al Diaz, il tag les taudis de Manhattan en signant SAMO (same old shit), expression des noirs New-Yorkais faisant allusion au racisme qui perdure.
L’année d’après, un an avant d’être diplômé, Basquiat quitte l’école et la maison, s’installe avec des amis et survit en peignant et vendant des cartes postales et des T-shirts. Andy Warhol sera l’un des premiers acheteurs de ces T-shirts au dos desquels il inscrit « man made » fait par l’homme.
Il se fait remarquer en 1979 et 1980 par ses apparitions à la télévision comme artiste montant de la scène de Manhattan East Village et par sa participation au Time Square Show, une grande exposition d’artistes. Il fonde aussi un groupe d’Art Noise Music appelé « Gray ». Ce groupe rejoint par le futur acteur Vincent Gallo se produit au célèbre Mudd Club entre quelques célébrités nommées David Bowie, Brian Eno, Iggy Pop ou Klaus Nomi.

La carrière de Basquiat se divise en trois courtes périodes bien spécifiques.

Pendant la première, entre 1980 et 1982, l’artiste peint la plupart du temps sur toile son obsession pour la mort en peignant des silhouettes squelettiques aux visages ressemblants à des masques.

Flexible_basquiat


La deuxième dure de 1982 à 1985, on le voit peindre sur des panneaux avec des écritures, des collages. Ces œuvres montrent son grand intérêt pour l’identité noire et hispanique.
C’est en automne 82 qu’il commence à sortir avec une artiste montante, Madonna.
En 1983 Basquiat rencontre Andy Warhol avec qui il collabore intensivement et avec qui il noue une forte amitié. En 1985 il continue à exposer ses travaux autour de New-York aux côté d’artistes tels Keith Haring ou Barbara Kruger. La même année il fait la une du New York Time Magazine sous le titre « New Art, New Money : the marketing of an American
Artist » ce qui ne lui fait pas particulièrement plaisir.

Andy-Warhol-and-Jean-Michel-Basquiatandy-warhol-jean-michel-basquiat








La troisième période très courte elle aussi s’échelonne sur deux ans de 1986 à 1988. Il introduit des symboles, un nouveau style, de nouvelles techniques jusque là jamais utilisés dans son œuvre. On y ressent l’influence de l’héroïne dont il est dépendant.
En février 1987 Andy Warhol meurt ce qui bouleverse Basquiat. Il n’est plus le même, malade de ses abus de drogue, vivant avec le sentiment d’être incompris.
Il s’éteint le 12 août 1988, à l’âge de 27 ans d’une surdose de speedball malgré ses efforts pour quitter le monde de la drogue. Il sera enterré au cimetière de Green-Wood à Brooklyn.
Après son décès, on retrouve de lui cette notule : « Depuis l’âge de dix-sept ans, je rêvais de devenir une star. Je songeais à tous mes héros, Charlie Parker, Jimi Hendrix… J’avais une image romantique de la célébrité. »
Avec son style nerveux, très original, violent et énergique, Jean-Michel Basquiat fait partie des pionniers de l’art contemporain par l’importance et l’abondance de son œuvre. Ses peintures continuent de s’échanger à un prix très élevé sur le marché.

Quelques œuvres majeures:
Cadillac Moon (1981, coll. part.)
Crowns (1981, coll. part.)
Six Crimee (1982, Los Angeles, Museum of Contemporary Art)
Baptism (1982, coll. part.)
50c Piece (1982-1983, coll. part.)
Sienna (1984, coll. part.)
Because it Hurts the Lungs (1986, coll. part.)

basquiat_samo

Du 15 octobre 2010 au 30 janvier 2011,
Grande rétrospective de l’œuvre de Jean-Michel Basquiat.

Grand artiste contemporain passé de l’univers des graffitis dans le métro à la carrière de peintre auprès d’Andy Warhol.
Passé maître dans l’art brut, Basquiat se nourrit de multiples influences
inspirées de la culture populaire et urbaine.
Musée d’Art Moderne de la ville de Paris.

11, avenue du Président Wilson
75116 PARIS
Quartier : Tour Eiffel / Trocadéro

Sources textes et photos :
Wiki :
Basquiat de J.L Chalumeau, ed Cercle d’art.
site :Jean Michel Basquiat.net

Mr Yak
le 8-01-2010

basquiat2

Samo

Jean-michel-basquiat1

j-m-basquiat

basquiat_self-portrait_1982


jean-michel-basquiat

jm_basquiat

untitled_painting

Laisser un commentaire